La Balme-de-Thuy est située à 5 km en aval de Thônes à 624 m d’altitude sur la rive droite de la Plaine du Fier. A mi- chemin entre Annecy et La Clusaz, le pont de Morette, qui enjambe le Fier, permet de rejoindre le centre du village, groupé autour de son clocher.

Sous la Tête à Turpin

Un village autour de son clocher

Au pied de la falaise de la Tête à Turpin, le village compte deux hameaux principaux, Charvex et Salignon. Au milieu d’une nature très présente, ses belles cascades jaillissent de la roche encadrée par la forêt et s’admirent depuis la route en venant d’Annecy. A l’arrivée des beaux jours, les troupeaux retrouvent les alpages du val de Dran (sur le plateau des Glières) où se dresse la chapelle Notre-Dame-des-Neiges. 

Eglise de la Balme-de-Thuy
©OT Thônes CDV – Église de la Balme-de-Thuy

Sur les rives du Fier

La Balme-de-Thuy constitue l’une des nombreuses portes d’entrée sur les rives du Fier et sa plaine en cours d’aménagement pour vous permettre de découvrir toutes les beautés de cet espace naturel sensible. 12 km de sentiers à partager entre piétons, vététistes et cavaliers pour profiter de la rivière dans le respect de la biodiversité locale. Pique-nique, baignade en famille, pêche à la mouche… Venez profiter des joies de l’eau !

Un tour sur les sentiers

Le circuit des Cascades est l’une des balades incontournables de La Balme-de-Thuy. Cet itinéraire en sous-bois qui fut utilisé par les maquisards durant la Seconde Guerre Mondiale, vous fera faire une jolie boucle d’1h30 à la découverte de ruisseaux et cascades dont la magnifique cascade de Morette. La cascade de la Belle Inconnue située de l’autre côté du Fier et de la route départementale est réservée aux pratiquants de canyoning qui peuvent également descendre celle de Morette. 

Pour les plus sportifs, vous pourrez rejoindre le plateau des Glières par la vallée d’Ablon (7h30, 1510 m de dénivelé) mais cet itinéraire est réservé aux marcheurs aguerris car certains passages sont difficiles. Vous découvrirez de beaux lapiaz et des falaises équipées pour la grimpe. Le GR96 passe par La Balme-de-Thuy et vous offre un autre itinéraire pour rejoindre le plateau des Glières dont vous pouvez envisager de faire le tour sur 3 jours (2125 m de dénivelé positif cumulé). 

Les vététistes avec ou sans assistance électrique pourront également rejoindre le plateau des Glières depuis le village.

Au pays de l’or blanc

En hiver et quand les conditions le permettent (risques avalancheux), vous pouvez rejoindre la chapelle Notre-Dame-des-Neiges par une randonnée raquettes qui part de Nant Debout. Comptez la journée pour cet itinéraire de 10 km et 810 m de dénivelé. Rappelons que les randonnées hivernales ne sont pas sans risque et qu’il est important de partir renseignés et équipés en conséquence. N’hésitez pas à faire appel à un professionnel de la montagne. 

A moins de 20 minutes en voiture, les stations des AravisSaint-Jean-de-Sixt, Manigod, La Clusaz, Le Grand-Bornand – vous ouvrent grand leur domaine et leurs multiples activités.

Faire une pause

Le chalet du refuge-restaurant Notre-Dame-des-Neiges est accessible uniquement à pied. Il accueille les randonneurs toute l’année sur la plaine de Dran au plateau des Glières, non loin de la chapelle du même nom. Dans une nature sauvage et préservée, vous pourrez y trouver refuge pour la nuit, y déguster une cuisine du terroir ou y boire un verre au cours de vos multiples randonnées. Pensez à réserver !

A ne pas louper

La Balme-de-Thuy signifie un “abri rocheux” ou “grotte” situé à Thuy. Vous pourrez effectivement visiter ce fameux abri sous roche où a été reconstitué un campement vous permettant d’imaginer comment vivaient ces premiers pêcheurs, cueilleurs et chasseurs à l’arc. Ce site préhistorique se visite gratuitement mais uniquement sur inscription à l’office de tourisme Thônes Cœur des vallées en période estivale. 

Abri sous roche fouille préhistorique La Balme-de-Thuy
©T.Milherou – Abri sous Roche de LA Balme-de-Thuy

Le site de Morette est un haut lieu de mémoire pour tous ceux qui ont voulu “vivre libre ou mourir”. Il comprend la Nécropole nationale des Glières, le Musée départemental de la Résistance qui fut très active dans la région et notamment sur le plateau des Glières, ainsi que le Mémorial de la Déportation.

Une note d’histoire

En 1793, 3000 paysans de la vallée de Thônes, avec à leur tête Marguerite Frichelet, se révoltèrent contre l’armée révolutionnaire française voulant retrouver le gouvernement du Roi sarde qui laissait notamment aux habitants le droit de pratiquer leur religion. Les principaux affrontements de la “guerre de Thônes” eurent lieu entre la Balme et le pont de Morette. Les malheureux montagnards succombèrent devant un ennemi plus nombreux et mieux armé.